LES FRANCISCAINES

Transformation des bâtiments des Franciscaines en pôle culturel
Deauville, FRANCE | 2014

 
 
 
Silvio d'Ascia Architecture – Les Franciscaines
 
 

Statut : Concours

Maître d'ouvrage : Ville de Deauville
Équipe : Silvio d'Ascia Architecture

Calendrier : 2014
Surface : 4 400 m²
Coût : 15,5 M€

A travers ce projet, il s’agit  de créer un véritable dialogue entre les lieux existants (l’ancien cloître restauré) et la nouvelle extension (le cloître contemporain). Ce trait d’union s’effectue via un nouveau lieu suspendu au-dessus de la cour existante, destiné à accueillir les espaces d’exposition temporaire au centre et les univers thématiques (exposition permanente) en périphérie. La couverture de la cour Est n’est pas une simple surface de protection et de fermeture des espaces. Elle est conçue comme un véritable volume, habité par une partie importante du programme.

Cette solution de toiture habitée - impossible de fait dans l’option d’une couverture définitive du cloître ancien - permet d’avoir un projet plus compact et efficace en termes d’occupation du sol de la parcelle et de forme urbaine de l’îlot historique. Cette proposition double les surfaces prévues dans le programme pour les espaces de réception, entre le dedans de la cour à l’Est et le dehors du cloître à l’Ouest. La composition et l’architecture du cloître historique ont été le point de départ de l’intervention contemporaine dans la seconde cour : réinterpréter le thème architectural et spatial du cloître avec une nouvelle identité, créer une dualité entre les deux espaces, sans pour autant les dissocier, mais en les faisant vivre ensemble à travers l’espace d’accueil central et le système de circulations verticales positionné dans l’axe géométrique du complexe.

Le cloître historique est ancré profondément au sol, à la terre, renfermé mais à la fois ouvert vers le ciel, encadré par la forme carrée et minérale de ses murs et du toit, tandis que le cloître contemporain est ouvert, détaché de la terre, léger et suspendu, s’ouvrant vers l’horizon lointain et la nature, à 360 degrés.

Le cloître historique s’articule autour d'un espace de déambulation orienté vers le vide central du jardin, qui dessert les espaces périphériques, alors que le cloître contemporain bénéficie d’un espace de circulation périphérique, ouvert vers l’extérieur qui mène à l'espace central d’exposition. 

Le cloître historique est composé de pierre en dessous et d’ardoises au-dessus, qui réfléchissent les couleurs du ciel en définissant la ligne horizontale de limite entre terre et ciel, quant au cloître contemporain, les ardoises sont utilisées comme parois verticales et comme toit inversé pour délimiter l’espace interne de l’homme et pour canaliser et orienter son regard depuis l’intérieur vers l’horizon.

 

PROJETS SIMILAIRES