Patrimoine: valoriser le lien entre passé et futur

 
La Fondation Maeght

La Fondation Maeght

Centre culturel Les Franciscaines

Centre culturel Les Franciscaines

Centre culturel Bagnoli Futura

Centre culturel Bagnoli Futura

 

Qui peut estimer si un ouvrage existant, indépendamment de sa valeur esthétique, devra être conservé-transformé-rénové-valorisé ? A qui revient le choix de raser, de rebâtir, de répliquer, d’élargir? D’où est venu la position presque systématique de vouloir refaire?

En tant qu’architecte, nous sommes tous susceptibles de nous laisser emportés par les vagues de la tendance. Les différentes écoles d’architecture l’attestent bien: modernisme, postmodernisme, déconstructivisme, néorationnalisme, néoclassicisme, etc. En concevant de nombreuses gares ferroviaires ces dernières années, nous avons remarqué une confrontation intrigante entre le neuf-l'avenir et l’existant-le passé.

On voit qu'il existe rarement une volonté de construire un beau rapport entre new et old. Il ne faut pas de pastiche ni de maquillage, mais un vrai sondage du potentiel d'un lieu, d'un contexte, d'un bâtiment existant. C'est à l'architecte de faire ressortir les qualités fortes des bâtiments qui ont pu survivre longtemps mais qui nécessitent une réhabilitation, une restructuration, une transformation complète.

Valoriser le passé en le reliant au futur, c'est fortifier les deux. Le plus souvent, nous rencontrons de telles opportunités sur les projets culturels ou les équipements publics (musées, bibliothèques, écoles, archives, etc.). Mais il est aussi important de considérer la valorisation du lien entre passé et futur à une plus grande échelle: celle de la place urbaine, des artères de la ville, de l'agglomération ou du territoire. C'est à cette échelle plus vaste qu'il sera enfin possible de stopper les amalgames fracturant la lisibilité de nos métropoles. Bruxelles en est un très bon exemple car la ville a besoin d'une relecture de son impressionnant patrimoine. 

L'héritage culturel et architectural ne peut exister uniquement comme vitrine muséale. Il doit participer à la construction d'une nouvelle forme d'urbanité et non toujours être un outil au service d'une consommation culturelle. 

Notre obsession de laisser une trace, de refaire pour faire, doit en fait être transformée en une intention plus humaine et plus consciente. Oui, les vieux bâtiments continueront de s'écrouler. Oui, nous les remplacerons par de nouveaux. Mais il y aura de plus en plus l'occasion de marier les deux... et nous devons surtout être prêts à participer à cet événement. Car sinon, nous serons obligés de nous contenter du désaccord continu entre un héritage souvent minutieusement détaillé (bâtiments en fer forgé, Art Déco, Art Nouveau, même Brutaliste, etc.) et des interventions dites contemporaines primées sur leur préoccupations fatigantes : budget, délais, rentabilité. Ce serait donc une déception dès le départ. 

Le patrimoine, new et old, demande mieux.

 

Projets phares

Les Franciscaines

Les Franciscaines

Bagnoli Futura

Bagnoli Futura

Fondation Maeght

Fondation Maeght

 

Get social with us!